Savigny Handball 91


Interview Mathieu Ferre

Interview Mathieu Ferre

Salut Mathieu, peux-tu te présenter rapidement ? 
Bonjour à tous, moi c’est Mathieu Ferre, j’ai 14 ans, ça fait maintenant 5 ans que je suis au club de Savigny. Je joue avec les -15 (entrainé par Philippe Bedouet) et je commence à m’entraîner avec les -17 (entrainé par Ange Renault). J’ai découvert le niveau région en -15. L'année en -13 m’a beaucoup apporté notamment grâce à Nicolas Vaudeleau et Maxime Di Bello qui nous ont fait passé une superbe année .

Tu es un jeune joueur, que penses-tu de ce club et de ton équipe (-15) ? 
Ce club est pour moi une deuxième famille , on s’y sent très bien et je voudrais continuer a rester dans ce club longtemps. Au niveau de mon équipe cette année, on a une superbe cohésion et une bonne entente entre joueurs malgré quelques matchs compliqués, on a su relever la tête tous ensemble.

Tu es également un jeune arbitre, tu as été formé au club, peux-tu nous parler de ta formation? 
J’ai été formé en tant que jeune arbitre il y’a maintenant 2 ans par Samuel Boissonnet, qui m’a énormément aidé pour progresser dans le milieu de l’arbitrage. Ça reste pour l’instant un arbitrage pour le club.

Tu participes avec Bruno au KOP, qu'est ce que ce kop évoque pour toi ? 
Le Kop avec Bruno, c’est énorme. On n'est pas beaucoup pour l’instant à y participer mais on essaye de faire un maximum de bruit pour encourager les joueurs de la N2 et les pousser à donner le meilleur d’eux-même pour gagner leurs matchs. J’espère que ça les aide que nous fassions du bruit tous ensemble ! Puis le patron de ce Kop, Bruno, est un peu notre deuxième papa à nous tous, on l’adore.

Enfin as-tu un petit mot pour les personnes qui suivent le club ?
Ça fait plaisir de faire parti de ce club, et je vous conseille de venir découvrir l'ambiance lors des matchs de l'équipe première ainsi que lors des matchs de toutes les équipes du club. Je tenais à remercier tout les entraîneurs du club qui nous font énormément progresser, au président car sans lui nous sommes rien, aux joueurs de nous procurer du bonheur, et enfin un énorme merci à Théo d’avoir corrigé mes fautes et de m’avoir interviewé.